mardi 22 décembre 2009

(de l'influence des carrosseries hippomobiles)


Does this car have a backward-slanted rear window? Not really.

Si l'on pousse le raisonnement, toute vitre postérieure inclinée vers l'arrière est une lunette arrière inversée. Il y a pléthore de voitures aux débuts de l'automobile dont la forme du toit ou de la capote reprend celle des carrosseries des voitures hippomobiles, dont la face postérieure est inclinée vers l'arrière ; elles sont cependant loin d'être la norme, la forme des pavillons étant indifféremment verticale, inclinée vers l'arrière ou parfois, déjà, vers l'avant. Après la Grande Guerre, la verticalisation des lignes de l'arrière du toit ou de la capote se généralise. Avec l'apparition de carrosseries qui épousent les formes du vent, évocant le mouvement et la vitesse, la cambrure inversée disparaît totalement. Il faudra attendre la Packard Balboa X et sa coiffure décoiffée vers l'arrière pour la voir réapparaître.

Mais la grande nouveauté des années 1950, c'est le petit toit, le rebord qui encadre la vitre, sorte d'écran de télévision pour les passagers des voitures qui suivent. Pour les puristes que nous sommes, l'objet de ce blog, ce sont elles, les vraies voitures à lunette arrière inversée.

samedi 19 décembre 2009

(Ferrari Dino GT4, 308, Mondial, Lamborghini Countach et autres voitures à moteur central)

Check out the GTs of the 1970s and supercars of the 1980s-90s. Technically, many have a rear window that is, well, backward-slanted. List in progress, below. Any help and suggestions welcome, the aim is to be as exhaustive as can be.

Ce blog finasse. Il n'hésite pas à mettre en doute la pertinence de l'Autobianchi Bianchina Lutèce sous prétexte que sa lunette arrière ne serait pas tout à fait inversée (information toujours pas formellement vérifiée; mais il semblerait que nous avions raison), alors qu'y figurent la Citroën C4 Coupé ou la Fairchild Hiller, voire la Mazda Kiyora, pas franchement des "lunettes arrières inversées".

Mais qu'en est-il mon bon monsieur, diront les amateurs qui connaissent le sujet, de la Ferrari Dino GT4, et de ses descendantes les 308 ? Alors qu'il est de notoriété publique qu'elles possèdent une petite lunette arrière concave inversée ; je l'ignorais. Et ce ne sont certainement pas les seules : faute d'avoir pu vérifier, on peut supputer que bien des GT ou des années 1970-1980 ou des supercars des deux décennies suivantes en possèdent une aussi.




Mince meurtrière horizontale juste à l'aplomb du siège arrière, la lunette arrière des voitures à moteur central occupe l'espace entre le toit et le panneau dans lequel s'ouvre le capot moteur, qui vient bien souvent jusqu'à la vitre. De nombreuses voitures auxquelles on n'aurait pas pensé de prime abord ont donc une lunette arrière inversée. Le sujet est vaste. C'est un peu comme quand on fait l'inventaire des pays qui roulent à gauche et qu'on s'aperçoit qu'un tiers de la population mondiale est concernée.
Ce blog se veut exhaustif. Il lui faut donc mentionner toutes les voitures qui ont une lunette arrière inversée, malgré le surcroît de recherches et de vérifications que cela représente.


Quelle histoire, pouvoir comparer une Ferrari GT4 à une Citroën Ami 6 ! Et cela par la grâce d'un simple détail stylistique. Sur les voitures à moteur central, il est avant tout fonctionnel et n'influence en rien leur dessin. La vrai différence est là. Les voitures à la ligne "en Z" affichent et revendiquent leur lunette arrière inversée. Alors que les Ferrari et autres Lambo la cachent derrière des montants de pavillon aux lignes tendues.

Ce post leur est donc réservé et constitue une liste à l'intérieur de la liste (mais sans photo), appelée à s'enrichir au fur et à mesure qu'il sera possible de vérifier les informations.

lundi 9 novembre 2009

(esquisse anonyme, magazine du CEA, 2004)

Une épure d'un véhicule, parue dans le magazine du CEA Les défis du CEA de septembre-octobre 2004. Etude préliminaire, ressortie des cartons, de la Renault Avantime (qui, elle, n'a pas de lunette arrière inversée) ? Dessin inspiré de cette dernière ? Esquisse sans aucun rapport ? "Un secteur de pointe" dit le texte en dessous ; pointe en effet : celle de la lunette arrière clairement visible sur le dessin.














Merely an illustration in a magazine dated 2004, reminiscent of the Renault Avantime, which does not have a backward-slanted rear window.

vendredi 9 octobre 2009

Toyota Will Vi










http://www.forumula1.net/forum/viewtopic.php?t=6233
Ultime avatar de la lunette arrière inversée ? Cette Toyota de 1999 reprend le concept dans son acception "maximum de place pour la tête des passagers, accès maximal au coffre". La source de l'info ? Elle est citée dans dans l'article consacré sur Wikipedia en français aux Citroën Ami 6 et Ami 8, tout bêtement.

Another example of the "maximum interior space" advantage that the backward-slanted rear window offers small cars.

vendredi 18 septembre 2009

(petite chronologie sans histoires)

A chronology. The * denotes a showcar or a concept car.

Ce blog commence à avoir suffisamment de matière pour se permettre une petite liste chronologique des modèles évoqués. Cela permettra ainsi de mieux visualiser les époques auxquelles le concept de lunette arrière inversée a été le plus populaire. Avec un *, les show cars ou concept cars.

1953 *Packard Balboa X
1954 Rolls Royce Silver Wraith Vignale (ex. unique)
1955 *Fiat 600 berlinetta Pinin Farina ; *Mercury D-528 Beldone
1956 *Packard Predictor
1957 *Fiat 1100 TV coupé Ghia ; *Triumph Zebu/Zobo
1958 Elva Courier ; *Ford La Galaxie ; Lincoln Continental Mk III ; *Lincoln Diplomat
1958-1961 Lincoln Première
1959 *Bouffort TransvilleFord Anglia ; Lincoln Continental Mk IV ; Oldsmobile F88 Mk III (ex. unique) ; Shamrock
1960 *Citroën C60 ; GSM Dart / Delta ; Lincoln Continental Mk V
1961 Bond Mk G ; *Chrysler Turboflite ; Citroën Ami 6 ; Ford Consul Classic / Consul 315 ; *Mazda 700 ; *Suzuki Suzulight 360
1962 Autobianchi Bianchina Lutèce ; Mazda P600 Carol ; Ferrari 250 GT SWB Drogo (ex. unique) ; Mercedes-Benz 300 "Messwagen" (ex. unique) ; Reliant Regal 3/25 ; *Alfa Romeo Dauphine Conrero spider Michelotti, idem
1963 Car Craft Dream Rod (ex.unique) *Chevrolet Rondine ; Movo
1963-1966 Mercury 'Breezeway'
1964 Aero Willis cabriolet Luciardi (ex. unique)
Années 1960 // 1960s FSO Warszawa 223 (ex. unique)
1965
Reliant Regal 3/25 Super
1966 Car Craft Tiger Shark (ex. unique) ; Minnow GT
1967 *Ferrari Dino Pininfarina Salon de Paris 1967 ; Invacar Acedes Model '67 ; *LAZ Ukrania-67 ; Heuliez GT 1000 Saviem (ex. unique)
Fin des années 1960 // late 1960s Tula Zaika
1968 *Fairchild Hiller NY Safety Sedan ; Heuliez GT 1000 Saviem (2 ex.)
1969 VW Porsche 914 et 914/6 ; Reliant Regal 3/30 ; LAZ Ukrania-69 ; Heuliez GT Berliet (ex. unique)
1970 Invacar Model '70
1972 Citroën SM Rallye Prototype Groupe 5 (voiture de compétition)
1973? Citroên SM Prototype "Michelin" (ex. unique et reconstruit)
1975 *Alfa Romeo Eagle
1994 *Fiat Zic
1999 Toyota Will Vi
2004 Citroën C4 Coupé
2005 Sunmotor Coupe DX
2008 *Mazda Kiyora

jeudi 17 septembre 2009

Mazda Kiyora













http://automobile.challenges.fr/concepts_cars/2593/mazda/kiyora_concept/article.html

Ce concept car moderne reprend l'idée de la lunette arrière inversée, mais de manière assez nouvelle puisqu'il s'agit d'une bicorps, qui n'est pas sans rappeler la Citroën C4. On notera que Mazda est une des quelques marques à avoir été l'un des tenants de la lunette arrière inversée dans les années soixante, mais à une époque où les canons esthétiques étaient très différents. La Kiyora de 2008 évoque un peu une chaussure de sport. La lunette arrière intégrée au coffre de cette voiture à la ligne en coin fait donc office de becquet. C'est là toute la différence avec les designs d'autrefois et ce qui fait l'originalité du concept de lunette arrière inversée aujourd'hui.

An erstwhile promoter of the concept, Mazda reiterates with this windswept hatchback.

mercredi 16 septembre 2009

(parenthèse bien impertinente sur l'actualité)

A l'occasion de la présentation de la Peugeot BB1 au Salon de Francfort ce jour, après la lunette arrière inversée, voici un nouveau concept, le pare-brise inversé, qui donne l'impression que la voiture est en freinage constant, à l'encontre des préceptes de Raymond Loewy en matière de design soit dit en passant : sic transit, mais rien à voir avec le fourgon Ford du même nom. L'avant de la voiture est à droite, sur la photo.








http://www.lefigaro.fr/automobile/2009/09/16/03001-20090916ARTFIG00451-la-peugeot-bb1-mariage-d-un-scooter-et-d-une-voiture-.php

Un concept qui avait toutefois déjà été développé avec succès dans le ferroviaire, avec à la fois une lunette arrière et un pare-brise inversés :














http://www.bb25187.eu/Img/BB15000_v100.jpg

A backward-slanted... windscreen? This nippy little Peugeot prototype seems to be fighting against the wind; Raymond Loewy would have objected. It echoes the style of a well-known French train engine of the 1970s, the BB15000, itself inspired by the original CC 40100 series designed to look like a sprinter in the starting block. These engines, the work of the genial and oft-forgotten French designer Paul Arzens, have ran more than 10 million kilometers, still going.

lundi 14 septembre 2009

Autobianchi Bianchina Lutèce











http://autolutece.ifrance.com/galerie.html
C'est le journaliste Gérard Cayeux qui nous rappelle opportunément l'existence de cette petite voiture présentée en 1962 par Autobianchi - encore une avec un moteur à l'arrière. De nombreuses photos vue d'arrière, certaines très réussies, existent sur le Web. Difficile cependant de dire si la vitre est simplement verticale ou bien inclinée vers l'arrière, il faudrait une vraie pour vérifier. L'Auto-Journal donne une réponse en toutes lettres.

Dans cette autre image, les lignes verticales du mur du garage semblent montrer que les bords de la vitre sont légèrement inclinés vers l'avant (pas tout à fait verticaux).

En tous cas, on retrouve bien l'idée de base, l'avantage principal de la lunette arrière inversée sur les petites voitures : permettre au coffre ou capot moteur d'être aussi long que possible, autorisant ainsi un accès maximum à la partie arrière de la voiture, tout en laissant plus d'espace à l'arrière dans l'habitacle pour la tête des passagers.












http://img.2ememain.be/f/normal/61905117_3-autobianchi-bianchina.jpg

J'ai récemment pu voir cette voiture dans la rue. La partie centrale de la vitre concave semble non pas inclinée vers l'arrière, mais droite. Notons également ce que dit la version francese du site du club de l'Autobianchi Bianchina, dans la partie consacrée à son historique (dans le texte) :

... Le dernier modèle dont nous voulons vous parler est la « Berlina » 4 places, surnommée aussi « Televisore » ou « Pagodina » pour son ample vitre arrière positionnée parfaitement à la vertical et du toit avec ses lignes quadrilatères.
http://www.bianchinaclub.ch/fr/storia_bianchina.htm

This may not be a truly backward-slanted, just a vertical rear window (compare to the vertical lines of the garage wall on the left of the car, in the second picture), even if the Auto-Journal of the time says so. Bianchina owners are welcome to confirm, although the proof seems to lie in the pudding. That is, the Autobianchi Bianchina club's website. No English version yet, but the French translation above and the original Italian text, which follows, are unambiguous:

... L'ultimo modello di cui vogliamo parlarvi è la Berlina 4 posti soprannominata anche “Televisore” o “Pagodina” per via del suo ampio lunotto posteriore posizionato perfettamente in verticale. (http://www.bianchinaclub.com/)

jeudi 13 août 2009

Lincoln Continental Mk III, IV et V

Déjà évoquée dans un des premiers posts consacré à la Lincoln Première, la célèbre Continental a elle aussi été dotée d'une lunette arrière inversée, dans l'une de ses nombreuses versions.
Il s'agit des Lincoln Continental Mk III, Mk IV et Mk V produites de 1958 à 1960, dont la carrosserie partageait de nombreux éléments avec la Lincoln Première produite à la même période. Ce qui explique l'existence en parallèle des deux modèles. Les Continental suivantes, équipées de nouvelles carrosseries, seront complètement différentes.
Mais dans l'histoire de la marque, il y a eu plusieurs Continental, qui n'ont d'ailleurs pas toujours été des Lincoln; et deux fois des Mk III, IV, V. Un petit retour en arrière sur la généalogie compliquée des voitures qui ont porté ce nom prestigieux s'impose, si l'on veut comprendre de quoi l'on parle.

La première Lincoln Continental apparaît en 1939. Les amateurs connaissent bien sa ligne aérodynamique inspirée de la Zephyr, sur un dessin original de Eugene "Bob" Gregorie pour Edsel Ford. La version de 1946 qui utilise la même plateforme est restylée dans l'air du temps, mais avec des formes plus pâtissières.
En 1955, la Ford Motor Company relance la Continental comme marque à part entière, qui produira l'élégantissime Continental Mk II. Mais l'entreprise est dissoute en 1957. Lincoln décide cependant, en 1958, de nommer ses modèles haut-de-gamme "Continental" pour bénéficier de l'aura et du cachet du nom. La Mk III, puis la Mk IV l'année suivante et la Mk V de 1960 vont donc voir le jour, toutes trois dotées d'une lunette arrière inversée, les seules qui nous intéressent ici.
Suivront la Lincoln Continental produite de 1961 à 1969 avec des modifications de style, qui servira notamment de base à la voiture blindée dans laquelle le Président Kennedy sera assassiné, puis la Lincoln Continental Mk III de 1968 qui connaîtra plusieurs versions.
Les Lincoln Continental Mk IV, Mk V, Mk VI, Mk VII, Mk VIII seront ensuite construites du début des années 1970 à la fin des années 1990.

On notera donc l'allure austère et imposante de la Mk III de 1958...
http://www.remarkablecars.com/main/lincoln/1958-lincoln-001-1.jpg










... le style plus exubérant de la Mk IV de 1959...
http://image57.websho/ts.com/557/8/76/60/2272876600031751182sKIrFR_ph.jpg









... et l'arrière plus acéré de la Mk V de 1960. Remarquons au passage que la version découvrable, représentée ici, possèdait aussi une capote à la vitre arrière inversée, comme deux ou trois autres modèles identifiés ailleurs dans ce blog - la Shamrock par exemple.









Il serait dommage de ne pas mentionner la très belle galerie de photos de ce photographe qui possède une Lincoln Continental Mk V 1960, qui l'a clairement inspiré : http://www.flickr.com/photos/9348005@N06/sets/72157601890086707/show/with/2638304154/

The Continental's genealogy is somewhat complex. Suffice to say that only the Lincoln Continental produced between 1958 and 1960 (Mk III, IV and V) bore a backward-slanted rear window. Also, check out the website above presenting a beautiful photo gallery of a stunning 1960 Mk V. The Mk III above bears no relationship to the 1968 Mk III, as this article on HowStuffWorks explains.

samedi 11 juillet 2009

Packard Predictor


Les lunettes arrières inversées sont particulièrement difficiles à montrer, cette photo est justement intéressante parce qu'elle a le mérite de bien faire voir celle de la Packard Predictor grâce à un éclairage très réussi (pour le sujet qui nous concerne). Ce showcar est néanmoins assez extraordinaire puisque la voiture date de 1956, autant dire les débuts de la lunette arrière inversée, quasi contemporaine de la Mercury Beldone (notez, par contraste, le style anguleux et rectiligne de la Packard qui annonce les années 1960). Cette dernière a sans doute véritablement donné un coup de vieux à l'ensemble de la production américaine et marqué les designers de l'époque, qui ont du ensuite s'emparer du concept et surtout des lignes de la voiture, pour dessiner celles de la prochaine génération - c'est, du moins, mon interprétation. Packard, de son côté, ne faisait que réinterpréter de façon magistrale l'idée lancée sur sa Balboa X, de laquelle la Predictor se trouve à des années lumière.

This magnificent Packard is light years away from the Balboa X. My guess is that it outdated any cars and showcars of its time, not because of its reverse rake rear window, but because of its stunning lines and that it also probably sent shockwaves around the design world.

Chrysler Turboflite



Chrysler avait repris à son compte le thème qui nous intéresse sur la Chrysler Turboflite, un showcar de 1961 ; de manière assez extrême semble-t-il, puisque le pavillon se soulevait entièrement, s'appuyant sur la lunette arrière inversée qui restait fixe et qu'on distingue dans la seconde photo. L'inclinaison de la vitre arrière est plus visible dans la photo ci-dessous, aimablement envoyée par le rédacteur du blog Auto Universum, spécialiste des automobiles des années 1950-1960.



The roof of this 1961 Chrysler showcar sits on the backward-slanted rear window, visible in the photo above (courtesy of Auto Universum).

Shamrock


L'histoire de la Shamrock, cabriolet en fibre de verre et l'une des rares voitures construites sur le sol irlandais, est connue. Il reste même quelques uns de la dizaine d'exemplaires produits en circulation. Ce sont les photos qui font défaut. Notamment celles qui montreraient une Shamrock avec une capote à la ligne de fuite inversée, comme sur le "cabriolet Aero-Willys" dessiné par Carlo Luciardi mentionné dans le post précédent. La photo ci-dessus est impossible à trouver sur le web. Elle fait partie de la collection privée de Cersten, qui décidément possède un fonds unique sur le sujet (la photo de la Packard Balboa X de profil utilisée dans ce blog en fait également partie).
Il s'agit peut-être de l'un des premiers modèles : la calandre arrondie fait très années 1950. D'autres photos disponibles en ligne montrent des modèles de la Shamrock avec une calandre rectangulaire style Peugeot 404, typique des années 1960. Ces autres modèles sont équipés d'une capote aux lignes "classiques". Explication possible : quand la Shamrock a commencé à être produite en 1959, on peut supposer qu'un certain engouement subsistait encore pour les lunettes arrières inversées, avant que la mode ne passe. En outre, les capotes "classiques" étaient peut-être plus faciles ou moins coûteuses à réaliser, ce qui expliquerait pourquoi les modèles ultérieurs en auraient été équipés, avant extinction de la marque l'année suivante (les dates de la naissance et de la fin de la marque sont celles qui figurent dans The Complete Encyclopedia of Motorcars - 1885 to present de G.N. Georgano, et non pas celles que l'on peut trouver par ailleurs sur le web).
En tout cas, la Shamrock mérite de figurer ici sur la foi de cette seule image.

The Shamrock is one of the few cars built in the Republic of Ireland. Its story is well documented, but no photos that I could find on the web show this model with a backward-slanted soft-top, such as the Luciardi-designed "Aero Willis" cabrio mentioned earlier; this photo belongs to Cersten's private collection, like that of the Packard Balboa X seen from the side. My theory, to be confirmed, is that this may have been one of the first Shamrocks, its style reminiscent of the 1950s. Other Shamrocks that feature a rectangular radiator grille, like the Peugeot 404, would have been produced later. Maybe also the backward-slanted soft-top was dropped because it looked less trendy, or for technical reasons.

Aero Willis cabriolet Luciardi ?

Enfin, l'oeil d'aigle de Cersten pointe vers cette page sur la biographie de Carlos Luciardi, déjà mentionné dans le post consacré à la Movo, où il a remarqué un cabriolet daté de 1964 qui semble avoir une capote à la ligne de fuite inversée, visible sur cette page vers le bas à droite :
http://www.kyc.com.uy/du/pdfs/cap6/006.pdf
Il s'agit vraisemblablement d'un exemplaire unique dessiné par Luciardi, peut-être sur base Aero Willis.



This apparently unique model is yet another car designed by Luciardi, presumably on an Aero Willis base.

Chevrolet Rondine


http://www.carstyling.ru/en/cars.1963_Chevrolet_Rondine.html

Cersten nous rappelle également utilement l'existence de la Chevrolet Rondine de 1963. Il semble qu'il en existé deux versions, une ci-dessus et l'autre au bas de ce post, la plus connue, avec lunette arrière enveloppante (le sujet, peut-être, d'un autre blog). On utilise parfois des photos de la première pour illustrer des articles sur Pininfarina, mais c'est la seconde, beauté classique s'il en est, qui apparaît plus fréquemment dans l'iconographie contemporaine. En tout cas, la Chevrolet Rondine a directement inspiré la Fiat 124 Spyder.

Le second modèle a été longtemps la fierté de la collection de Pininfarina. Le premier, déjà très beau et plus original, est dû au crayon de Tom Tjaarda. Entre les deux voitures, il semble qu'il y ait de subtiles différences, notamment au niveau des pneus, à flancs blancs et moins arrondis sur la seconde, et du dessin des passages de roue, qui semblent plus resserrés sur la première.

Les deux versions auraient coexisté. Il est possible que Pinifarina ait voulu un second modèle légèrement plus tendu et affiné, d'où une seule dénomination et deux voitures. Le concept de lunette arrière inversée était ancré dans une certaine époque. La lunette arrière enveloppante, plus moderne, débarquait :


http://image.motortrend.com/f/concours/franks-five-favorite-pebble-picks/10459130+cr1+re0+ar1/1963-chevrolet-corvette-pininfarina-rondine.jpg

Et pour éviter toute ambiguïté sur l'existence de ces deux modèles, se rendre sur l'excellent site stubs-auto.fr sur la page consacrée à la voiture :
                                                                                                      



Another car identified by Cersten. Its rear inspired a car that became a rally champion of the early 1970s, the Fiat 124 Spyder. Two versions of the Chevrolet Rondine seem to have existed at the same time. The first, more radical, was designed by Tom Tjaarda, of Tomaso Pantera fame. The second, by Pinin Farina, introduces the wrapping rear window. Seductive, sleeker and thinner, in particular around the wheels, the second version was long the joy and pride of the Italian designer's company's collection. But I can't help prefering the first one, which seems less outdated now, and a hint more brutal, too.

For definitive information about this car, check stubs-auto.fr where the picture, above, comes from.

Movo

Le temps a passé et mes échanges avec notre ami allemand amateur de Ford Consul Classic - nous l'appellerons Cersten - ont été fructueux. Il attire tout d'abord notre attention sur ce microcar uruguayen Movo de 1963 réalisé par le designer Carlos Luciardi, assez connu par certains pour ses travaux en matière de design et notamment de design automobile sur le continent sud-américain. La Movo était une sorte de bi-scooter sensiblement dans l'esprit de celui de Gabriel Voisin, mais avec des lignes typiquement 1960 et, surtout, une lunette arrière inversée.
Les épures et les photos de la réalisation du prototype sont visibles ici : http://www.kyc.com.uy/du/pdfs/cap6/008.pdf, la brochure finale là : http://www.kyc.com.uy/du/pdfs/cap6/007.pdf



Check out Carlos Luciardi, one great and yet little-known designer from South America, who drew anything from bottles to cars. In this case, the Movo, a low-cost car concept spotted by our friend Cersten, that you can view in full by clicking on the links above.

lundi 9 février 2009

Prototype Citroën C60


Comment pouvait-on l'oublier, celle-là ? Le concept de lunette arrière inversée était suffisamment bizarre pour que Flaminio Bertoni ne cherchât pas à creuser davantage son potentiel. Cette vue du prototype C60 de 1960 que Citroën voulut utiliser pour lancer un modèle intermédiaire entre l'Ami6 et la DS ne permet pas de forcément bien voir la lunette arrière, qu'on devine pourtant. Elle permet cependant de bien faire la différence entre l'Ami 6 et ce prototype surprenant. Une très belle, parce que très rare vue d'arrière figure ici : http://passioncitro.over-blog.com/article-25964151.html. Et pour voir la voiture sous tous ses angles, on ira avec le lien qui figure sous la photo découvrir l'excellent site citroenet.org.uk.
Il est intéressant de noter que les spécialistes rejettent la thèse selon laquelle la voiture aurait été un prototype de l'Ami 6. Elle était destinée à combler le vide dans la gamme entre l'Ami6 et l'ID ou la DS. Or l'Ami 6 n'est sortie qu'un an après que le travail ait commencé sur le prototype C60. Il faut donc croire que Citroën (ou Bertoni) croyait suffisamment au concept pour l'imposer sur deux modèles.

This is the second backward-slanted rear window that Flaminio Bertoni drew. This prototype of a mid-range car between the Ami 6 and the DS never saw the light, but announces the third and last version of the Citroën DS, whose front will be very similar. Check out the links to the sites above, in particular citroenet.org.uk.

dimanche 8 février 2009

Fiat 600 berlinetta Pinin Farina


http://boomer-cafe.net/version2/index.php/Automobiles-des-annees-50/La-Fiat-600.html

Et de fait, dans une compilation sur le sujet, la fête n'aurait pas été complète sans cette berlinette sur base Fiat 600, réalisation de Pininfarina, alors encore appelé Pinin Farina. Il aurait vraiment été dommage de la manquer, ne serait-ce que pour faire oublier la voiture assez navrante qui précède.

D'abord parce qu'elle est méconnue. Et puis surtout, parce que cette voiture... est contemporaine de la Mercury Beldone puisqu'elle date de 1955, ainsi que confimé par un ami-lecteur, Alain, dont il est question plus tard (ce post indiquait initialement qu'elle datait de 1959). Egalement parce qu'il s'agit d'une voiture à moteur arrière comme le montrent les ouïes d'aération bien visibles sur le capot. Enfin, parce qu'elle montre le célèbre carrossier italien s'est intéressé au concept, qui devait commencer à attirer l'attention.

On notera donc le montant de porte délibérément incliné vers l'avant pour équilibrer et affiner la ligne, et la petite glace de custode trapézoïdale. Rien à voir avec le dessin de l'Ami 6 ou le toit au large rebord comme sur les voitures du groupe Ford, sur la Reliant, les Mazda. Ce n'est pas non plus la lunette inversée dissimulée dans une ligne de contour des portes classique, comme celle de la Triumph dessinée par Michelotti. Pas non plus de montants "cassés" pour rendre l'inclinaison de la lunette visuellement moins prononcée (voir la Packard Balboa et les Mercury Breezeway). Cette petite Fiat possède une vraie ligne en Z.

En revanche, L'Auto-Journal du 1er avril 1955, rendant compte du Salon de Genève, semble moins convaincu, comme le montre l'extrait de l'article ci-dessous ! Une réaction horrifiée qui s'explique sans doute par le fait que les lunettes arrière inversées n'étaient pas encore à la mode.

Even the great Italian master of bodywork was enticed to design a backward-slanted car. Probably for the looks, but also to provide plenty of headroom to rear passengers of this Fiat 600 restyled as a little notchback, Z-line coupe. The French magazine, L'Auto-Journal seemed to disagree, talking about one of "Pinin Farina's nightmares" in the article below. The car is admittedly less endearing than the more conventional, yet lovely 600, but it has style, too. Backward-slanted rear windows were also not quite fashionable yet (their heyday came at the end of the decade), hence presumably the magazine's horrified stance.


(Courtesy of 'Alain')

mardi 3 février 2009

Sunmotor Coupé DX



Quittons un instant notre machine à remonter le temps pour nous retrouver dans l'époque contemporaine. S'agit-il ici de l'ultime résurgence d'un concept qui a marqué les années 1960 et qui a disparu ensuite ? Cette voiture de 2005 est à ranger, au moins sur le plan du design, au rayon des réalisations automobiles les plus bizarres : une sorte de Smart démente conçue sous l'influence de substances psychotropes. Malgré ce que pourraient laisser penser le nom de la marque et le fait que cela puisse apparaître comme un plagiat caractérisé, il s'agit une voiture électrique américaine. Elle ne passe pas inaperçue, avec une lunette arrière assez extrême - mais le pare-brise proéminent l'est plus encore. Quand au décor de la photo, il est bien dans le style de la voiture : plutôt violent.
Et si vous n'en croyez pas vos yeux, le site officiel de la marque est ici : http://www.sunmotor.us/file/01.html. Mais pour être honnête, tout s'explique lorsqu'on sait que la Sunmotor est une voiture électrique qui tire son énergie d'un panneau solaire sur le toit. D'où ces dimensions étranges et les inévitables débordements que cela entraîne...

Don't laugh: a) this is a US motor company, despite the oriental-sounding name and b) the proportions of this Smart on steroids are due to the fact that the roof is a solar panel, which produces energy to power the car.

Invacar


http://www.bubbledrome.org/mmclassic_01/hall_suite/MandMClassic_2001/image052.htm

La Bond n'est pas la seule. Cette voiturette britannique est assez connue outre-Manche puisqu'elle était destinée aux personnes handicapées, et qu'elle faisait partie de leur pension payée par la sécurité sociale. Elle fut construite sous contrat avec le gouvernement britannique par plusieurs firmes : Harding, Dingwall, Barrett, Tippen, Thundersley, mais aussi AC Cars et Coventry Climax. Elle a donc été assez populaire en Grande-Bretagne et l'on en en voyait encore dans les rues d'Albion jusqu'à ce qu'elle soit déclarée non conforme aux nouvelles normes de crash-test en 2003 et retirée progressivement de la circulation. L'histoire de cette voiturette est un must, on la trouvera sur cet excellent site an anglais : http://www.3wheelers.com/invacar.html et le catalogue complet ici : http://www.virtualgaz.com/invacarpage.htm.

Il y a eu au moins deux modèles à lunette arrière inversée, qui permettait un accès aisé au compartiment moteur à l'arrière ; le Model '70 (photo du dessus), reconnaissable à ses garde-boue "rétro" et la Acedes '67 :












Pour les fans, un calendrier avec des photos de la voiture est disponible ici :
http://www.lulu.com/content/3730635






Another great three-wheeler, designed after the war to offer an NHS-funded vehicle to war pensioners. Several models were made of this model which was deemed to be inadequate for safety standards in 2003. Firms such as Harding, Dingwall, Barrett, Tippen, Thundersley, but also AC Cars and Coventry Climax built it, but it is best to go read the complete history of the Invacar at http://www.3wheelers.com/invacar.html. This site: http://www.virtualgaz.com/invacarpage.htm features the complete Invacar catalogue. Fans will purchase the Invacar calendar at http://www.lulu.com/content/3730635.

Bond Mk G


http://www.bondownersclub.co.uk/img/carsphoto/markg.jpg%22%3Ehttp://www.bondownersclub.co.uk/img/carsphoto/markg.jpg

Et contre toute attente, le sujet ne s'épuise pas. Nos recherches ne sont sans doute pas encore terminées. Voici un autre exemple de three-wheeler britannique, antérieur à la Reliant Regal mentionnée plus haut. Laquelle donc, de la Ford Anglia ou de la Bond Mk G de 1961, a inspiré la Reliant ?

La photo qui illustrait jusque là ce billet faisait référence de façon erronée à la Bond Mk F (sortie en 1959) ; d'où l'erreur dans l'intulé du post. C'est bien la Mk G qui eut une lunette arrière inversée.

This photograph from the Bond Owners' Club clearly shows the backward-slanted rear window of the Bond Mk G, which predates the Reliant Regal, another three-wheeler. 

Everything you ned to know about about this Ford-Anglia-like little car is here, at motor-car.co.uk.

Triumph Zebu


http://www.cersten.de/fcccp-d/photogalerie/kurioses/reverse_windows/zebu/pages/zebu.htm


http://www.aronline.co.uk/index.htm?barbstoryf.htm

Il nous faut quitter le site de notre ami amateur de Ford Consul Classic et de lunettes arrières inversées pour aller sur un autre site fabuleux, AROnline, où toute l'information est fouillée, d'une rare exhaustivité, souvent inédite (http://www.aronline.co.uk/). Il est consacré aux marques autobiles britanniques, en particulier celles qui ont été rassemblées sous la marque ombrelle Austin Rover. Toute l'histoire des marques anglaises, y compris les prototypes méconnus se trouve là.

L'histoire des Triumph Zebu/Zobo y est racontée en détail. La première version (photo du haut) semble être celle dessinée en interne par l'équipe du designer-maison, Harry Webster, à partir de 1957. La seconde est celle revue avec le concours de Michelotti. Triumph aurait renoncé à la vitre arrière inversée en 1959, alerté par un journaliste invité à visiter ses locaux qu'une autre marque concurrente (Ford, sans doute) s'apprétait à lancer un modèle avec la même originalité de style. Apparemment, les deux prototypes auraient été désignés indifféremment sous le nom de code Zebu et Zobo.

Notons au passage les remerciements de notre ami allemand à Keith Adams, le webmaster d'AROnline, pour l'autorisation accordée d'utiliser les photos sur son site. Un e-mail a été envoyé à ce dernier pour demander l'autorisation d'utiliser ces photos, pour l'instant resté sans réponse : oubli ? omission volontaire et charitable ?
Rappelons que les photos reproduites sur ce blog le sont à titre provisoire, sans avoir généralement demandé d'autorisation à leurs auteurs ou propriétaires. Il suffit d'un mot de leur part pour qu'elles soient retirées, comme il est dit en introduction.

Both these cars were designed by Triumph as prototypes for a mid-size car, the latter by Michelotti. But a journalist visiting the premices when the model was to enter the pre-prduction stage stopped the company in its tracks when he told them that another UK manufacturer (Ford, presumably) was about to launch a car with a similar feature. These pictures appear on Cersten's website, who got permission to use them from the most excellent website dedicated to the history of the British motor industry, AROnline, http://aronline.co.uk, an absolute "must-visit".
(I have asked AROnline to grant me permission to use these photographs and will remove them if they forbid me to do so, although I very dearly hope that they won't.)

Mazda 700

Notre amateur germanophone a également identifié ce prototype Mazda 700 présenté lui-aussi au Salon de Tokyo de 1961. Le site de Mazda dit qu'elle a été développée "alongside" (en même temps que, en parallèle à) la Mazda P600 Carol mentionnée plus haut sur ce blog. La Mazda 700 est sans doute le prototype de la P600. Peut-être les historiens de Mazda pourront-ils apporter leur aide ?
http://www.cersten.de/fcccp-d/photogalerie/kurioses/reverse_windows/mazda700/mazda700.htm


Also featured on Cersten's website. Probably the prototype of the Mazda P600 "Carol". Perhaps Mazda historians could help?

Suzuki Suzulight 360

Une fois découverte la source, l'origine de cet épiphénomène dans l'histoire du style automobile que fut la lunette arrière inversée, on s'ennuie, il n'y a plus rien à faire. Et c'est là que l'on tombe sur ce site extraordinaire, preuve que la monomanie de votre serviteur est au moins partagée par une autre personne sur le web ! C'est aussi l'occasion de découvrir des voitures qui avaient jusqu'à présent complétement échappé à notre sagacité.

Exceptionnellement, pas de photo, mais un lien direct vers le site de cet autre amateur distingué de "inverse Heckscheibe(n)", germanophone, pour vous permettre de voir ce prototype Suzuki. Il fallait absolument rendre hommage au travail de cet amoureux de la Ford Consul Classic - et puis, en toute honnêteté, les photos de ce prototype sont introuvables. Avis à ceux qui voudraient essayer, ce n'est pas la seule voiture de la marque à avoir porté ce nom, mais seul ce prototype présenté au Salon de Tokyo de 1961 semble avoir été doté de cette vitre arrière inversée, indication supplémentaire que le concept était dans l'air du temps.
http://www.cersten.de/fcccp-d/photogalerie/kurioses/reverse_windows/suzulight/suzulight360.htm



A 1961 Tokyo motorshow prototype, very hard to trace on the web. The first in a series of cars found on the website of a German Ford Consul Classic fan, called Cersten, who also explores the wonders of the backward-slanted rear window. See link above to access his website.

Oldsmobile F88 MkIII













http://www.leblogauto.com/v/Oldsmobile/Histoire/1959+Oldsmobile+F88+Mark+III/1959_Oldsmobile-F88-MarkIII_01.jpg.html

Du coup, avec la découverte de la Packard Balboa X, on a l'impression de ne plus rien avoir à dire sur ce concept trusté par Ford que Citroën a également utilisé de manière assez marquante. GM paraît l'avoir boudé, mais produisit au moins une voiture à la lunette arrière inversée, cet exemplaire unique offert au styliste Harley J. Earl lors de son départ en retraite en 1959, qui fut aussi le dernier modèle qu'il dessina. Il ne semble pas qu'il ait inspiré d'autres modèles. Mais ce modèle unique est aussi le troisième d'une série de modèles du même nom, qui se distingue par un toit en aluminium brossé et un échappement vers... l'avant comme nous l'apprend l'excellent site Carstyling.ru, mine d'informations sur les concept cars.

A unique model, offered to Harley J. Earl as a retirement gift, which seemingly did not inspire further GM models. Worth noting that the car had a front exhaust, even if the brushed aluminium rooftop was slanted abackwards. Dubbed "Earl's swansong" by the most excellent website Carstyling.ru, which contains plenty of information about concept cars throughout the ages, including a note on this one.